Les émotions : amies ou ennemies ?



 Les émotions



Peut-être allez-vous dire : "Ça dépend lesquelles !" ? Eh oui ! Autant vous allez vouloir classer les émotions agréables de joie ou d'enthousiasme dans la case des amies, autant toutes celles qui vous font vivre des moments désagréables seront reléguées au rang d'ennemies...

Et pourtant... Absolument toutes les émotions que vous ressentez, de la plus plaisante à la plus douloureuse, sont... vos amies.

Pourquoi ?


Les émotions sont des avertisseurs


En effet, les émotions sont là pour vous alerter. Tout comme les voyants du tableau de bord de votre voiture s'illuminent quand l'essence ou l'huile viennent à manquer, vos émotions vont vous avertir que quelque chose est en déséquilibre dans votre corps. Lorsque le voyant de l'essence s'allume indiquant que vous êtes sur la réserve, vous ne mettez généralement pas longtemps avant de vous rendre dans une station-service pour faire le plein. Cela vous permet de pouvoir continuer à utiliser votre véhicule en toute quiétude, n'est-ce pas ? Eh bien, c'est la même chose pour votre corps. Les émotions sont là pour vous prévenir que vous devez intervenir pour rétablir l'équilibre. Il apparaît donc clairement qu'aucune émotion ne peut être considérée comme négative, aussi désagréable soit-elle !


Accueillir les émotions... sans résistance


Il est très important d'accueillir les émotions que vous ressentez. En effet, elles sont là pour vous permettre de prendre conscience d'un déséquilibre. Si quelqu'un vient vous prévenir d'un danger, j'imagine que vous allez le remercier. Vous n'allez pas lui taper dessus ou faire semblant de ne pas l'avoir entendu, n'est-ce pas ? Je vous invite à faire de même avec les émotions, aussi désagréables soient-elles. Il y va de votre bien-être. Car à force d'y résistez, à force de les niez, voire même de les combattre, elles essaieront de se faire entendre de plus en plus fort, de se manifester de façon de plus en plus désagréable... Et tout comme la voiture privée d'essence finira par tomber en panne, l'émotion pourra éventuellement se transformer en somatisation et avoir des répercussions sur votre santé.


Vivre les émotions sans les négativiser


Par ailleurs, dans la mesure où toutes les émotions nous sont utiles, on ne peut donc plus parler d'émotions négatives. Une émotion peut être désagréable en fonction du ressenti qu'elle entraîne, mais certainement jamais négative puisqu'elle vous alerte d'un déséquilibre intérieur. Vous allez donc pouvoir modifier votre vocabulaire intérieur car elles vous seront ainsi plus faciles à accueillir. Personne n'a envie d'accueillir en soi quelque chose de négatif n'est-ce pas ?


Et les remercier... Si, si !


Puisque les émotions sont des indicateurs, cela signifie que vous allez pouvoir mettre en place une action pour rétablir l'équilibre. De même que vous remettez de l'huile dans votre moteur si le voyant s'allume... Par conséquent, vous pouvez prendre l'habitude de remercier vos émotions car elle vous permettent de rester vigilant sur l'état d'équilibre de votre corps. Si l'émotion est agréable, il vous suffira de la goûter, de vous en délecter, de prendre conscience que vous êtes en train de vivre un moment de pur bonheur ! Vous pourrez donc vous féliciter et vous remercier de savoir si bien prendre soin de vos besoins. Si en revanche elle est désagréable, il vous appartiendra de prendre les mesures nécessaires pour rétablir l'équilibre.